DES TEUTONS AUX TOMMIES,

LA GUERRE 14-18, VUE AU JOUR LE JOUR PAR UN ADOLESCENT QUENASTOIS: GASTON LEFÈBVRE
le dernier ouvrage de Wilfred Burie



Couverture du livre DES TEUTONS AUX TOMMIES

Couvertures du livre "DES TEUTONS AUX TOMMIES"

"Des Teutons aus Tommies", par Wilfred Burie, auteur-éditeur, 29,7/21 cm, 146 pages, Rebecq février 2014, 15 € + (3 € port)

Gaston a 15 ans, en 1914. Il est le fils d’Arthur Lefèbvre, brasseur à Quenast. Dès le début des hostilités, alors que les troupes allemandes envahissent la Belgique, Gaston se met à noter ce qu’il voit, ce qu’il entend de la guerre. Durant quatre années, régulièrement, il note ce qu’il ressent des événements qui se déroulent devant lui.

Ce témoignage extraordinaire de la vie des habitants de deux villages du Brabant Wallon, Quenast et Rebecq est une mine de renseignements pour nous, les citoyens d’aujourd’hui, cent ans après. Gaston Lefèbvre a écrit son récit dans un petit carnet à couverture entoilée, comme on en trouve encore aujourd’hui. Gaston a commencé ce « carnet de guerre » le jeudi 20 août 1914 et l’a terminé en 1919 , avec le Traité de Paix de Versailles. L’auteur a tenu à respecter la chronologie du carnet de Gaston. Il apporte un éclairage plus large au récit, grâce à la connaissance historique que nous avons à ce jour des événements dont Gaston fait état.

Abondamment illustré par des photographies et des documents d’époque, l’ouvrage « Des Teutons aux Tommies » est un voyage dans le temps, au creux de la tourmente de 1914 - 1918 auquel s’intéresseront tant les Quenastois et les Rebecquois d’aujourd’hui que les amateurs d’Histoire.

La préface, par Madame Marie-José Laloy, Gouverneure de la Province du Brabant Wallon

La somme, le travail accompli par Wilfred Burie quant à la perception de la guerre 14-18 via la vision d’un adolescent quenastois « Gaston Lefebvre » est un ouvrage de mémoire pour notre jeune province.

Si bien entendu l’ouvrage met en exergue le vécu de Gaston Lefèvre, il aborde aussi plusieurs thématiques toutes s’inscrivant dans le contexte général des années qui précédaient la guerre, de celles de la guerre et de celles de l’immédiat après-guerre.

La trame du livre est bâtie sur l’histoire d’une famille de brasseurs de Quenast, la famille Lefebvre fondateur et propriétaire de la brasserie du même nom.

L’histoire commence en 1876, et fait référence à la réalité sociale d’un monde du travail pénible… celui de ceux qui extrayaient le porphyre servant à fabriquer les pavés qui permettaient notamment que l‘on puisse se déplacer plus facilement dans notre pays. Cela demandait l’emploi de nombreux ouvriers et ceux-ci représentaient un potentiel commercial important et…une potentialité pour les brasseurs.

Mais déjà la guerre frappe à la porte. L’ouvrage comporte une partie présentant de façon très pointue la genèse de cette tragédie. De l’attentat à Sarajevo à la description des mécanismes d’alliances entre puissances, au plan d’invasion, à la résistance opposée à l’envahisseur dans un premier temps, à l’occupant dans le second, à l’exode des populations tous les sujets sont abordés et extrêmement bien documentés. Signalons aussi une masse de documents iconographiques permettant de satisfaire la curiosité de celui qui voudrait se replonger dans cette histoire encore proche.

Sont également mentionnés des épisodes sans doute un peu moins connus, et qui constituent le contenu à proprement parler  du « Carnet de guerre de Gaston Lefrèbre – jeune homme de 14 ans ». On y découvrira l’exode en Angleterre de nombreux belges, la vie qu’ils y ont mené et les découvertes que peut faire un jeune de la vie anglaise si différente de celle qu’il menait en Belgique.

De retour en Belgique, notre jeune chroniqueur reprend la narration de faits de guerre intervenus dans sa région natale où il réside à nouveau c’est-à-dire Quenast et ses environs..

Il ne cache pas non plus le sort difficile réservé à la population (restrictions alimentaires, confiscation du bétail, déportation vers le camp d’internement de Soltau), mais aussi l’arrivée des populations du Nord de la France évacuées parce qu’en zones de combats intensifs.. A cela s’ajoutent des catastrophes naturelles (inondations). Enfin les carnets donnent une vue sur des éléments plus positifs, sur la création des comités locaux de secours de guerre, sur la fin de la guerre et le retour des déportés.

Ces carnets représentent une vaste épopée qui s’est déroulée durant des années noires de la vie d’un adolescent. Ils se laissent lire avec passion d’autant, ainsi que je l’ai mentionné plus avant, qu’ils sont étayés par une documentation historique de premier choix et des ressources photographiques du plus haut intérêt.

A découvrir sans restriction.  

Marie-José Laloy,
Gouverneure de la Province du Brabant wallon


Voir interview sur TVCom




presse

Lettre de Monsieur André Flahaut, Président de la Chambre des Représentants

presse

La Dernière Heure 14 février 2014

presse

La Capitale 14 février 2014

presse

Vers l'Avenir 20 février 2014

presse

Vlan 20 février 2014

presse

Sud-Presse 25 février 2014

Ligne